Ces Vosgiens qui font bien

Anaëlle & Wendy : les jumelles adeptes des friperies !

Anaëlle et Wendy aiment chiner, leur garde-robe le prouve ! Aucun vêtement acheté en magasin standard : tout vient des friperies et boutiques mettant en avant le réemploi et la seconde vie ! Bravo les filles !

Anaëlle et Wendy, sœurs jumelles de 21 ans, vivent à Saint-Nabord. Anaëlle vient de terminer sa première année de licence Info-Com tandis que Wendy travaille au rayon « textile » d’un supermarché en attendant le début de son apprentissage pour devenir tatoueuse.

Tout a commencé avec le défi « Rien de neuf »* : « c’est une remise en question qui implique d’observer sa façon de consommer et les choix d’achats que l’on fait » précise Anaëlle. Le premier pas franchi a été de bannir le démaquillant et les cotons à usage unique de leur salle de bain. Ensuite, les choses se sont faites naturellement. En essayant de ne plus rien acheter de neuf, les deux sœurs ont trouvé leur bonheur chez ABRI « C’est une vraie satisfaction personnelle de réellement choisir ses vêtements dans un intérêt écologique. Dans mon travail, je vois la quantité de déchets causés par les vêtements qui sont suremballés et qu’on sait qu’ils seront à peine portés ! ». Au-delà des avantages économiques, s’habiller dans les friperies permet de trouver des pièces originales, en dehors de la mode et de l’industrie actuelle du textile. « Et si un vêtement nous plait vraiment mais qu’il n’est pas à notre taille, on fait un peu de couture pour faire en sorte qu’il finisse par l’être ! » s’amusent-elles.

« C’est une vraie satisfaction personnelle de réellement choisir ses vêtements dans un intérêt écologique. »

Aujourd’hui, les proches d’Anaëlle et de Wendy s’habituent et s’adaptent à leur mode de vie et à leurs convictions : « Désormais, nos amis nous offrent des cadeaux d’occasion et ils les emballent même dans du tissu pour limiter au maximum les déchets ». Même si persistent certains préjugés sur les friperies et les vêtements d’occasion, Anaëlle et Wendy réussissent à convaincre leurs proches des avantages de renouveler sa garde-robe dans des magasins de seconde main.

 

 

En France, les achats de vêtements de seconde main attirent de plus en plus de personnes. Pour preuve, l’application Vinted (permettant de vendre et/ou d’acheter des vêtements à petit prix) gagnent environ 23 000 utilisateurs par jour en France (source : Le Monde). Dans les Vosges, trois friperies ont vu le jour depuis la reprise de la filière textiles par Évodia en 2013. Pour plus d’informations sur ces friperies, consulter la carte des recycleries.

 

*le défi « Rien de neuf » de l’association Zéro Waste propose de préserver les ressources de notre planète en essayant d’acheter le moins d’objets neufs possible. Cette association met à disposition de nombreux outils pour se poser les bonnes questions avant un achat.
*entreprise de Saint-Nabord qui propose différents objets de seconde main comme des meubles, de l’électroménagers ou des vêtements.