FENIIX

FENIIX : la future Unité de Valorisation Énergétique d’ÉVODIA

 

FENIIX ou le lieu de la Fabrication d’Energies Nouvelles … FEN

Deux  énergies : l’électricité et la chaleur… II

Energies qui seront valorisées par un processus multiplicateur … X

 

L’usine d’incinération des ordures ménagères de Rambervillers va devenir, d’ici 2021, une unité de valorisation énergétique qui alimentera le réseau de chaleur urbain (RCU) aux bâtiments raccordés de la ville de Rambervillers.

Plus de 100 personnes seront mobilisées pendant les 27 mois de travaux de l’usine dont 50 issues du territoire Vosgien.

Ce projet représente 62,5 millions d’euros d’investissement au service de l’économie et de l’emploi local.

Cette nouvelle unité de valorisation énergétique pourra traiter 77 000 tonnes de déchets par an.

 

 

Regarder la vidéo de présentation de la future unité de valorisation énergétique 

Retrouvez le dossier de presse dans son intégralité par ici

Une  visite de chantier après les six premiers de travaux.

FENIIX a ouvert ses portes à une trentaine d’invités privilégiés pour découvrir la fin d’une première phase de modernisation de l’usine d’incinération. Une phase de 6 mois de transformation consacrée au démantèlement de l’ancienne installation.

 

Les déchets du chantier triés et valorisés

Pour limiter autant que possible les impacts environnementaux du chantier, les travaux de démantèlement ont été conduits selon un principe de déconstruction sélective. Cette solution permet de qualifier et quantifier les flux de produits et de matières issus de la déconstruction et d’évaluer leur potentiel de réemploi, réutilisation et recyclage au niveau local.

 

LE CHANTIER FENIIX EN QUELQUES CHIFFRES-CLés

 

 

La phase de déconstruction sélective s’est achevée cet été par l’entreprise Xardel qui a employé 100% d’effectif vosgien sur ce chantier et pendant 9 mois de travail. Ce ne sont pas moins de 900 tonnes de matériaux et déchets industriels qui ont été générés par ce chantier. 70% de ces déchets sont valorisés dans les Vosges et dans le Grand Est en général.

L’avancée des travAUX